jeudi 9 octobre 2008

SonicEspaces un meta-netlabel



suite à la conférence donnée le 2 octobre dernier sur AIRE ecologie, j'ai eu envie de poser et de préciser plus avant le propos et le concept de ce que j'ai intitulé, concernant SonicEspaces, le principe de meta-Netlabel.

Les concerts immersifs que j'ai donné depuis un peu plus d'un an maintenant sur Second Life ont mis en évidence un certain nombre de réalités qui sont propre à la diffusion et au partage de la musique et du son dans un univers transformable en temps réel.

Une des premières caractéristique d'un concert immersif est son environnement partagé et transformable par les avatars qui s'y trouvent : chacun peut interagir - intervenir - sans pour autant gêner ou dénaturer la diffusion.

La deuxième grande caractéristique est une bien meilleure réception pour l'écoutant - tant d'un point de vue technique que d'un point de vue psychique.
On est chez soi - en sécurité - dans un environnement familier. On n'est pas "parasité" par la présence d'une foule ou d'un lieu impersonnel ou inconnu.
Les oreilles et les sens sont dirigées à plein vers l'écoute.

La troisième caractéristique est donc une meilleure compréhension et un meilleur échange entre l'artiste et les auditeurs. Avant - pendant - et après la diffusion.
Cette dernière caractéristique est en vérité incomparable.

Ce sont ces trois axes qui m'ont donné l'envie de monter le concept de meta-netlabel. Un label qui fluxe entre SL - le net - et la RL ...

SonicEspaces est donc en plus d'être un groupe pour faire partager et découvrir les arts sonores sur SL - un meta-netlabel.

Il s'appuie en plein sur la dynamique des réseaux pour exister - ce n'est en aucun cas un projet comparable à un netlabel ordinaire ou encore une maison de disque etc

L'activité est celle de la micro-économie - ça veut dire qu'on prend conscience que la musique entièrement gratuite est un leurre et qu'on est capable d'ajuster non plus un geste de consommation envers l'artiste et son travail - mais de participation et de collaboration dans sa diffusion.

Acheter un album sur le net est alors une forme de mini-mécénat plus qu'un acte de consommation pur.

Sur SL les diffusions sont gratuites pour le public - mais il est invité par ailleurs a une forme de soutien un peu plus engagée et de réflexion.

Si je résume les fondamentaux ça nos donne :

SonicEspaces un meta-netlabel c'est

- l'aspect micro-économique solidaire et soutenable
- l'inexistence de DRM
- l'inclusion et la diffraction du contenu à travers des réseaux spécifiques
- la conscientisation du public
- une mise en place écologiquement optimisée

Je vous invite sur ces bases à poursuivre écoute et réflexion, avec moi et d'autres artistes sur SL et RL, pour continuer à évoluer ensemble.

Wildo

3 commentaires:

Anonyme a dit…

En parfait accord avec ta vision sur les derniers devellopements du net et ce que ça doit signifier pour l'artiste. Cela correspond d'ailleur très bien avec la fin d'une époque ou la marchandisation de l'art, c'est a dire plus concrètement de l'humain, était arrivé a son paroxisme.

Hope,
Valery

Hugobiwan Zolnir a dit…

Billet extrèmement clair et que devraient lire nombre de personnes s'interrogeant sur les modèles économiques dans le secteur culturel.

A bientot de te voir. Ultra busy rl/sl je t'ai hélas manqué l'autre soir...Tu croiseras mon av au Reality j'espère ;-)

wildo a dit…

Merci pour vos encouragements. D'autres réflexions et notes que j'ai prise depuis qq temps vont suivre ...

Et rendez-vous au Reality ! ;-)